fbpx
Skip to content

Après des déclarations autant sulfureuses qu’explosives, le divorce semble acté entre CR7 et Manchester United.

S’il est portugais de sang, Cristiano Ronaldo a trouvé, tout au début de sa carrière en Pro, un deuxième chez-soi. Il s’agissait à cette époque de Manchester United qui l’a accueilli à bras ouverts après avoir été témoin de son éclosion au Sporting Clube de Portugal. L’enfant de Funchal s’est vite acclimaté en Angleterre sous la protection rapprochée de Sir Alex Ferguson où il aura passé six très belles années (2003-2009) ponctuées de succès notamment une Ligue des Champions et un Ballon d’OR en 2008. Parti au Real Madrid lors de l’été 2009, le très apprécié d’Old Trafford est revenu au Théâtre des rêves en 2021. Cependant, tout ne s’est pas passé comme prévu pour le meilleur buteur des sélections nationales malgré une première saison convaincante.

Entre sa relégation sur le banc par Ralf Rangnick venu remplacer Olé en cours de saison, la non-qualification de son écurie pour la C1 et le fait qu’il ne soit plus considéré comme indispensable au sein de l’effectif par Erik Ten Hag, CR7 a vu son statut de l’un des meilleurs joueurs au monde s’effriter au fil des rencontres qu’il assistait depuis le banc des remplaçants.

Le retour de Cristiano Ronaldo a été l’une des grandes surprises de l’été 2021 à côté du départ de Lionel Messi du FC Barcelone pour rejoindre le Paris Saint-Germain. S’il a quitté Old Trafford depuis 12 ans, CR7 est revenu gâter son public quand il inscrivit, dès son premier match sous le maillot mancunien, un doublé contre Newcastle United le 11 septembre 2021 lors de la victoire 4-1 des mancuniens face aux Magpies. Le portugais a enchainé les bonnes performances durant cette saison 2021-2022 même s’il a par moment montré quelques signes d’irréalisme comme tout autre joueur de 36 ans. Résultat, il termina l’exercice avec 24 réalisations toutes compétitions confondues dont une troisième place au classement des meilleurs buteurs du championnat anglais pour la saison (18 réalisations). Toutefois, même lors de cette saison, tout n’a pas eu le goût du miel pour l’ancien joueur de la Juventus de Turin.  Avec l’arrivée de Ralf Rangnick sur le banc de Man U. à la suite du licenciement de Ole Gunnar Solskjær, le portugais a moins joué. Pire encore, le meilleur buteur de la sélection portugaise a assisté malgré lui à la qualification de son club de cœur en Europa League pour la saison 2022-2023. Evènement qui lui a donné des envies de départ lors du mercato estival de 2022.

Erik Ten Hag arrivé, CR7 et son statut menacés

Pour des raisons familiales – la maladie de l’un de ses enfants – raconte-t-il lors son entrevue avec Piers Morgan, Cristiano a manqué la préparation d’intersaison avec Manchester United. De fait, il était jugé trop juste pour débuter sur le pré selon son nouvel entraineur Erik Ten Hag en championnat contre Brighton Albion lors de la défaite 1-2 des siens.  Mais ce n’était pas fini, puisqu’au fil des rencontres, chaque 11 de départ de Ten Hag laissait comprendre que CR7 ne jouissait pas des mêmes avantages qu’avant. Son statut a pris un violent coup. Quand il joue, il est généralement remplacé à la demi-heure de jeu. Quand il débute sur le banc, il est rentré comme tout jocker de luxe, lors des derniers instants parfois. Comme si cela ne suffisait pas, les déclarations de l’entraineur batave sous-entendait que personne n’était au-dessus des autres et que tout le monde devait se batailler pour dégoter une place dans son effectif. Dure à encaisser pour un joueur ayant gagné le Ballon d’OR à cinq reprises. Le portugais n’a donc joué que 16 matches avec moins de 10 comme titulaire pour trois buts marqués jusqu’à l’arrivée de la Coupe du Monde. Juste avant son départ pour rejoindre ses coéquipiers portugais qui défendront les couleurs de la Seleção au Qatar, Cristiano Ronaldo a donné une entrevue au journaliste britannique Piers Morgan où il déballe tout ce qu’il pouvait au sujet de sa situation à Carrington (centre d’entrainement du club mancunien, ndlr).

Lire aussi:  Éliminatoires Mondiale 2022: Haïti réussit son entrée en lice sans trembler face au Bélize

Wayne Rooney, Erik Ten Hag, Ralf Rangnick, les Glazer, tout le monde en prend pour son grade

Cristiano Ronaldo n’a épargné personne lors de cette entrevue donnée au journaliste Piers Morgan. S’il l’a bien annoncée depuis un bon moment, l’international lusitanien a eu le temps de bien réfléchir à ses propos. Sur son ancien coéquipier Wayne Rooney au club qui a, par le passé, mentionné le fait que le temps est en train de rattraper CR7, il lui a répondu en ces termes : « Je ne sais pas pourquoi il me critique autant… probablement parce qu’il a terminé sa carrière et que je joue toujours à haut niveau. Je ne vais pas dire que je suis plus beau que lui. Ce qui est vrai… ». Le message est donc passé et Wayne Rooney devra donc voir son (sa) maquilleur (euse) prochainement. Concernant son entraineur à Manchester United, il n’a pas maché ses mots non plus. C’est d’ailleurs celui avec lequel il a été le moins tendre dans ses déclarations. « Je ne cache pas que la relation avec le coach n’est pas bonne. Je suis honnête. Il ne me respecte pas de la façon dont je le mérite. L’entraîneur n’avait pas de respect pour moi. C’est pourquoi la relation est comme ça. Il n’arrête pas de dire dans la presse qu’il vient me voir, qu’il m’aime blablabla. Mais ce n’est que pour la presse. Cent pour cent. Si tu n’as pas de respect pour moi, je n’aurai jamais de respect pour toi », a-t-il déclaré au micro du journaliste. Ralf Rangnick n’a pas été épargné par CR7 qui eut à dire que l’allemand n’est même pas entraîneur et qu’il ne voit pas comment il allait être le patron de Manchester United. Sur la famille Glazer, propriétaires du club, le portugais a tenu ses propos : « Les propriétaires du club, ils ne se soucient pas du club. Comme vous le savez, Manchester United est un club de marketing, ils tireront leur argent du marketing, mais avec le sport, ils s’en fichent à mon avis ». Cristiano Ronaldo a tout simplement sorti la sulfateuse lors de ce règlement de compte. Il a tiré sur tout ce qui bouge (sur tous ceux qui se permettent de le critiquer ou de commenter sa situation à Manchester).

Lire aussi:  Conflit israélo-palestinien ; quand le football n’est plus apolitique.

Après tant de propos, on n’imagine mal Cristiano retourner à Carrington après la Coupe du Monde. Déjà dans le viseur des dirigeants du Chelsea FC depuis cet été, il est possible que C. Ronaldo parte à Londres pour rejoindre les Blues qui disputeront les huitièmes de finale de la Ligue des Champions contre le Borussia Dortmund en février 2023, compétition qui lui a manqué lors de cette première partie de saison. Certains évoquent aussi un départ au Bayern Munich alors que le Sporting CP, son club formateur lui aussi qualifié pour les 1/8 de finale de la C1, reste aussi une option.

Entre temps, la grande peinture murale représentant CR7 sur le devant du Old Trafford a été retirée. Des sanctions sont déjà annoncées à l’encontre du joueur pour des propos déplacés et plusieurs médias dont ESPN évoquent une rupture de contrat. Le journal britannique Metro parle d’une sanction s’élevant à un million de livres (1.4 millions euros) contre CR7 tant qu’ils estiment que le joueur a dépassé les limites. Apparemment, il n’est plus le bienvenu au sein du club et les deux parties, de toute vraisemblance, ne pourront pas se réconcilier au point où les choses en sont. Pour le dégager, Manchester United devra trouver la bonne formule s’ils ne comptent pas lui payer le reste de son salaire puisque son contrat court jusqu’au 30 juin 2023. Pour rappel, Ronaldo touche actuellement 573 000 euros toutes les semaines, ce qui fait un moment avoisinant les 15 millions euros pour les six prochains mois. Difficile de penser à une fin si triste pour l’enfant chéri de la maison.

4 Comments »

Laisser un commentaire