fbpx
Skip to content

Lewandowski, Rüdiger, Sterling, Mané, Haaland ; les grands clubs d’Europe font une razzia sur le mercato estival encore une fois.

Chaque fenêtre de mercato estival est décidément plus folle que la précédente. Cette année, ce sont les noms d’Erling B. Haaland et de Kylian Mbappé qui devaient le plus attirer l’attention puisque tout le monde désiraient savoir où est-ce qu’ils allaient jouer la saison prochaine. Toutefois, le suspens n’a pas duré pour les deux. Alors que le jeune norvégien a déclaré, bien avant l’ouverture officielle du mercato, qu’il rejoindra l’équipe de Manchester City pour un peu moins de 75 M€, le champion du monde français (Kylian Mbappé ndlr) a quant à lui prolongé son contrat de trois ans avec le Paris Saint-Germain en juin dernier.

Par ailleurs, pour la saison 2022-2023, les grandes écuries européennes veulent mettre toutes les chances de leur côté pour réaliser une saison pleine. De gros mouvements ont de fait été effectués au sein des clubs les plus puissants du vieux continent alors qu’il reste plus d’un mois avant la fermeture du mercato. Le Real Madrid a par exemple signé à titre d’agent libre l’allemand Antonio Rüdiger et le prodige français Aurélien Tchouaméni tandis que le FC Barcelone vient d’officialiser la venue de Robert Lewandowski contre un chèque de 50 M€, ce après les signatures de Franck  Yannick Kessié, d’Andreas Christensen, de Pablo Torre et du brésilien Raphinha. En Angleterre, toutes les équipes du Big Six ont enregistré des signatures importantes. En Italie, la Juventus de Turin a réalisé le joli coup Angel Dí Maria, en faisant aussi revenir l’ex mancunien Paul Labile Pogba. En France, le PSG va sûrement mais doucement avec les signatures de Vitinha du FC Porto contre une somme avoisinant les 30 M€ et d’Hugo Ékitiké du Stade Rennais. Le Bayern Munich en Allemagne a pour sa part signé l’une des plus grandes stars du football mondial, Sadio Mané, alors que le Borussia Dortmund, après avoir perdu Haaland, ont pu enrôler l’ivoirien Sébastien Haller, le roumano-nigérien d’origine, Karim-David Adeyemi et l’allemand Niklas Süle.

Un mercato historique pour un FC Barcelone endetté

Il y a un an le FC Barcelone a été désigné comme le club le plus endetté du monde avec plus de 1.3 milliards d’euros de dettes. Ces dettes comprennent des émoluments non payés à certains joueurs mais aussi des restes pas encore versés aux clubs auprès de qui ils ont acheté des joueurs. Après l’intronisation de Laporta comme président du Barça en 2021, celui-ci a déclaré que le club blaugrana allait renaitre de ces cendres. Après une élimination en Champions League dès la phase de poule et une deuxième place en championnat acquise au forcep, les dirigeants devaient réagir. Ils ont fait travailler leur matière grise pour trouver la bonne formule pour acheter et enregistrer des joueurs tout en respectant le fair-play financier. En juin dernier, le Président a mentionné qu’avec les leviers économiques activés, ils pourront réaliser l’un des mercato les plus intéressants de l’histoire du club. Chose dite, chose faite puisque le Barça a pu enrôler deux joueurs en tant qu’agents libres (Franck Kessié et Andreas Christensen, ndlr), Pablo Torre, Raphinha mais surtout Robert Lewandowski. Le dernier est devenu le premier polonais à signer au FC Barcelone. Après huit belles années en Bundesliga, RL9 atterrit en Liga avec le statut de l’un des meilleurs 9 de son époque. Du côté des rumeurs, le club azulgrana est aussi bien placé pour signer le défenseur français du FC Séville, Jules Koundé, les espagnols Marcos Alonso et César Azpilicueta afin de compléter les postes peu garnis de l’effectif notamment la défense. Lewa excepté, ce ne sont certainement pas les plus grandes stars du football actuel mais au vu de ce qu’ils (les joueurs recrutés, ndlr) peuvent apporter dans un effectif sportivement limité, ça promet un avenir mieux reluisant pour le club ainsi que les fans azulgrana.

Lire aussi:  Troisième journée - Matches de groupe / Coupe d’Europe 2020 : L’Italie se qualifie facilement pour les huitièmes, le Pays de Galles valide son billet, la Suisse doit encore attendre.

Le Real Madrid de moins en moins gourmand lors des mercato

Le Real Madrid ne dépense plus comme avant. Si les pensionnaires de la Casa Blanca sont habitués à mettre des sommes folles sur la table, c’est de plus en plus rare ces dernières années. Eden Hazard leur a probablement coûté un bras en 2019 (jusqu’à 160 M€ selon certains médias) mais les merengues restent cependant prudents. Après leur 14e sacre en Ligue des Champions malgré un effectif qui n’impressionne pas forcément, le coach italien Carlo Ancelotti a mentionné qu’ils ne signeront plus personne si ce ne sont Rüdiger qui était déjà arrivé libre de Chelsea et Tchouaméni transfuge de Monaco pour 100 Millions d’euros bonus inclus. Doit-on changer une équipe qui gagne ? Sûrement pas.

Le Big Six avec de nombreux renforts

Le championnat anglais est réputé pour être le championnat le plus difficile au monde. Donc, chaque année, les clubs de la Premier League sont obligés de casser leur tirelire pour rester compétitifs. C’est le cas de Liverpool qui, après avoir vendu Sadio Mané, a officialisé l’arrivée de l’attaquant uruguayen Darwin Nuňez pour un montant avoisinant les 75 M€. Le jeune uruguayen qui a malmené les défenses au Portugal la saison écoulée aura la lourde responsabilité d’être l’attaquant phare de l’équipe emmenée par J. Klopp. Manchester United n’a pas encore signé grand monde, ils ont cependant réussi à faire venir l’arrière latéral droit Lisandro Martinez de l’Ajax d’Amsterdam mais aussi le vétéran Christian Eriksen. À City, c’est plutôt la signature d’Erling B. Haaland qui marque l’esprit des gens. Après une demi-finale de LDC perdue contre le Real Madrid, les citizens veulent revenir en force en signant, en plus du norvégien, l’attaquant de River Plate, Julian Alvarez, mais aussi l’excellent milieu de terrain anglais et pensionnaire de Leeds, Kalvin Phillips.

Avec Rüdiger et Christensen partis libres,  Chelsea devait à tout prix recruter en défense. Ils ont à juste titre signé l’ancien napolitain Kalidou Koulibaly tout en espérant l’arrivée de Jules Koundé. En outre, le club londonien enregistre l’arrivée de Raheem Sterling qui connaît son troisième club du Big Six après Liverpool et Manchester City. Malheureux la saison dernière avec une place de LDC manquée sur le fil, Arsenal s’est renforcé en attaque avec la signature du brésilien Gabriel Jésus, dans l’entre-jeu avec le jeune milieu de terrain Fabio Viera sans oublier Vinícius Oliviera. Les Guners sont aussi bien partis pour signer le jeune ukrainien Olexandr V. Zintchenko. Le Tottenham doit faire mieux cette saison avec Conte. Conscients de la situation, les dirigeants des Spurs n’ont pas hésité à faire sauter la banque. Ils ont fait venir Ivan Perišić de l’inter de Milan, Richarlison d’Everton, Clément Lenget du FC Barcelone (prêt sans option d’achat, ndlr) et Yves Bissouma de Brighton.

Lire aussi:  Salaire mirobolant, bonnes relations au vestiaire, projet sportif convaincant : voilà pourquoi seul le Paris Saint-Germain pouvait s’offrir Lionel Messi.

Le Bayern Munich réaliste, le Borussia Dortmund très ambitieux.

Le Bayern Munich a réussi l’un des plus gros coups du Mercato estival en signant Sadio Mané. Après six saisons à Liverpool, le sénégalais a rejoint le club de la Bavière pour relever un nouveau défi où il remplacera en attaque Lewandowski parti au FC Barcelone. Les dirigeants munichois ont aussi annoncé les arrivées du néerlandais Ryan Gravenberch et du marocain Noussair Mazraoui. Le Borussia Dortmund déçoit chaque année. C’est peut-être la raison qui explique leur si intéressant mercato. Le club de la Rhur tentera de stopper l’hégémonie munichoise avec neuf championnats d’Allemagne gagnés consécutivement.

En Italie, c’est surtout l’arrivée d’Angel Dí Maria qui fait du bruit. Après une belle expérience au PSG, l’argentin part libre à la Juventus où il jouera aux côtés de Paul Poga, lui aussi revenu libre après un passage fantomatique à Manchester. Le Milan AC a pour sa part pu enrôler l’attaquant belge Divock Origi transfuge du Liverpool FC. En France, le PSG enregistre les arrivées de Vitinha pour renforcer son entre-jeu et de l’attaquant français Hugo Ekitiké (prêt avec option d’achat obligatoire, ndlr). Le club de la capitale est aussi sur la piste de Renato Sanches et a déjà trouvé un accord avec le principal intéressé.

De gros mouvements chez les défenseurs

La défense peut souvent paraître comme un poste qui ne récompense que par l’ingratitude. Les défenseurs n’ont pas toujours ce dont ils méritent comme appréciation. S’il y a un moment où les noms des défenseurs sont régulièrement cités, c’est définitivement dans cette entre-saison. Rüdiger au Real, Christensen au Barça, Lenglet à Tottenham, Koulibaly à Chelsea, il ne manque pas de mouvements chez les arrière-gardes durant ce mercato. Cela promet d’être davantage prononcé si les transferts de Koundé (au FC Barcelone), De Ligt (accord trouvé entre la Juve et le Bayern Munich, 80 M€ en attendant l’annonce officielle), De Vrij (au PSG) parvenaient à se réaliser. Un bon gardien de but et des défenseurs redoutables, ne sont-ce pas deux atouts majeurs pour glaner la Ligue des Champions ? Bien évidemment.

Quoiqu’il en soit, cette saison annonce de la couleur et les clubs européens font tout pour rendre l’exercice 2022-2023 fantastique. Les spectateurs auront les yeux rivés sur chacun des matches en Europe alors que les rivaux vont s’affronter pour s’offrir le plus de trophées possibles.

1 Comment »

Laisser un commentaire