fbpx
Skip to content

Ligue des champions 2021-2022 : le Real Madrid marche de remontada en remontada.

De partout dans le monde, on parle de la Ligue des Champions comme étant la plus grande compétition des clubs. Les innombrables matches de grande envergure tâchent de nous faire rêver encore plus à chaque édition. Encore une fois cette saison, les amants de la compétition réunissant les meilleures équipes européennes se sentent largement envoûter par son incantation et les supporters du Real Madrid peuvent en témoigner grandement. En effet, le parcours du Real Madrid dans cette 67e édition de LDC fait autant rêver que la compétition en elle-même. Dans toute l’histoire de la Ligue des Champions, le Real Madrid reste et demeure l’équipe avec le plus beau palmarès après le passage de plusieurs joueurs emblématiques dont Raul Gonzalez Blanco, Luis Figo, Alfredo Di Stefano, Zinedine Zidane, Guti ou encore Cristiano Ronaldo. D’ailleurs, pendant deux saisons après le départ de ce dernier, le Real Madrid était une équipe plus ou moins faiblarde sur la scène européenne avec notamment deux éliminations respectivement contre l’Ajax Amsterdam et Manchester City en huitièmes de finale en 2019 et 2020. Toutefois, les merengues ont réussi à atteindre le carré finale la saison dernière avant de récidiver cette saison en battant cette fois la mastodonte équipe de Manchester City pour filer en finale où ils vont affronter une autre équipe anglaise, le Liverpool FC.

Le Real face au grand défi galactique

Cette saison, on aura beau désigner le Paris Saint-Germain comme le principal favori au titre de champion d’Europe grâce à son armada de joueurs offensifs et parmi eux le natif de Rosario, Lionel Andrés Messi Cuccitini, la chance ne leur a pas souri malgré ce statut puisqu’ils ont été éliminés par une grande équipe madrilène forte mentalement. Ce fût la première grosse affiche du second tour de cette 67e édition de Ligue des Champions. Le Paris Saint-Germain, grâce à Kylian Mbappé Lottin, avait remporté le premier acte de ces huitièmes de finale au Parc des Princes sur la plus petite marge des scores (1-0). Après le coup de sifflet final, tout le monde sous-entendait que le Real Madrid l’avait échappé belle en dézinguant le PSG qui aurait pu faire mieux si Messi avait été plus juste sur son penalty raté face à Thibaut Courtois. Après la claque en terres françaises, les madrilènes allaient faire face à leur plus grand défi de la saison, celui de renverser la tendance au match retour au Santiago Bernabeu en dépit du déficit au score. Longtemps sur les tablettes de la Casa blanca, le natif de Bondy (Kylian Mbappé, ndlr) allait climatiser le Bernabeu en ouvrant le score sur une passe téléphonée de Neymar. Néanmoins, Karim Bezema et consorts avaient la potion magique pour éteindre la joie ardente parisienne en un rien de temps et faire vivre une autre grosse désillusion aux hommes de Pochettino. Cette débâcle a provoqué une grande fureur des dirigeants qatariens.

Real Madrid version remontada 2.0

Depuis son arrivée à Londres sur le banc de Chelsea en janvier 2021, le technicien allemand de 48 ans instaure clairement sa philosophie : bâtir son empire et redorer le blason des Blues. Cependant, cette saison, son lit n’est pas tout à fait rose. Après un parcours plutôt remarquable lors de la phase de groupe en ayant terminé deuxième de son groupe derrière la Juventus, le Chelsea FC, a réussi à évincer le club LOSC en huitième de finale (2-0, 1-2). Vainqueurs de la dernière édition, The Pensioners ont été triturés par les madrilènes dans leur mythique antre de Stamford Bridge lors du match aller des ¼ de finale 3 buts à 1. Héroïque face au PSG lors du tour précédent, Karim Benzema s’est récidivé en claquant un autre triplé face aux blues. Alors que tout le monde croyait que la série était actée dès le match aller, Mason Mount et les siens ressurgissaient pour donner une douche froide aux hommes de Carlo Ancelotti qui dura 80 minutes environ. Dans cet intervalle, ils parvenaient à inscrire 3 buts, performance qui a broyé Karim Benzema et les siens.

Lire aussi:  Le FC Séville tombe d'entrée, le FC Barcelone se casse les dents contre le Rayo, le Real Madrid s'est fait peur contre l'Almeria, l'Atletico Madrid se ballade contre le Getafe ; la Liga Santander reprend désormais ses droits.

Tout compte fait, laissé sur le banc par le technicien italien, Rodrygo Goes allait être la clé pour emmener le Real Madrid dans les temps de prolongation en marquant le but du 1-3 sur une passe monumentale du magicien croate Luka Modric. À cet instant, le doute revenait dans le camp des bleus puisqu’en face il y avait l’équipe la plus titrée dans la coupe aux grandes oreilles. Intarissables dans leur conquête d’un quatorzième sacre de champion d’Europe, les madrilènes ont dû enfiler leur costume de rois d’Europe pour inverser la tendance et infliger aux coéquipiers de Christian Pulisic une remontada grâce au deuxième but inscrit par l’inusable Karim Benzema. Ce fût une soirée magique au Bernabeu mais surtout la deuxième dans cet exercice. Quoiqu’ils aient été supérieurs sur l’ensemble des deux matches, les anglais n’ont pas eu assez de ressources pour barrer la route aux merengues.

Real Madrid vs Manchester City, la ruée vers l’or

Alors que le Real Madrid se rendait à l’Etihad Stadium pour affronter la colosse équipe de Manchester City bien emmenée par le stratège espagnol, Josep Guardiola i Sala, pour le compte de la première rencontre d’une double confrontation en demi-finale, les espagnols sont rentrés bredouilles de ce voyage périlleux en terres anglaises. Comme annoncée, la rencontre qui s’est déroulée dans un climat de kermesse a tenu toute ses promesses vu la façon dont les deux équipes parvenaient à jauger le premier acte de ces demi-finales. Un match fou, mais historique. Malgré une grosse domination des Citizens, ils ont réussi à remporter la première manche que 4 buts à 3 tandis qu’ils auraient pu marquer plus. En dépit de la défaite humiliante, ce fût une belle opération des protégés de Carlo Ancelotti.

Condamnés à une remontée face aux hommes de Pep, les merengues, malgré leur maîtrise au match retour, n’ont pas pu sauter les verrous de la défense mancunienne en premier. Il est à rappeler que les madrilènes ont pourtant eu plusieurs occasions franches lors de la première la période mais ils ont été à chaque fois indécis devant le but d’Ederson. Un but aurait suffi aux deux équipes pour parfaire leur performance, mais le premier acte s’est soldé sur le score blanc.
Cependant, à l’approche du dernier quart d’heure, les merengues allaient concéder l’ouverture du score sur une frappe limpide de l’international algérien Riyad Mahrez. Impeccable sur ses lignes tout au long de la rencontre, Thibaut Courtois n’a fait que constater les dégâts. Après le but de Mahrez, le Real était condamné à marquer deux fois pour aller en prolongation. Une mission combien difficile mais qui s’est quand même réalisée dans les derniers instants de la rencontre.

Lire aussi:  Cristiano Ronaldo et Leo Messi bientôt réunis au PSG ?

Rodrygo a sonné le glas face aux Citizens

Après un début de saison fructueux au Real Madrid, auteur de 8 buts et 8 passes décisives sous la tunique blanche, le brésilien de 21 ans marqua le but de la renaissance (1-1) à la 90e minute de jeu avant de marquer le second but madrilène moins d’une minute après. Carlo Ancelotti, en accord avec certains cadres de l’équipe, a réussi un gros coup au niveau des changements avant de voir Karim Benzema marquer le troisième but madrilène sur penalty comme lors du match aller.

Une prestation synonyme d’une qualification acquise à l’arraché qui laisse sans voix le Santiago Bernabeu et tout le reste du monde. Dans la douleur, après 120 minutes, le Real Madrid parvint donc à se défaire de Manchester City pour se qualifier pour une 17e finale dans toute l’histoire de la compétition. Cette défaite laisse un goût amer sur les lèvres de Guardiola puisque depuis son départ du FC Barcelone, l’entraîneur catalan n’arrive toujours pas à remporter la coupe aux grandes oreilles. Échec cuisant des citizens.

Le 28 mai prochain, le Real croisera le fer contre une autre géant anglais en finale de LDC au Stade de France. Liverpool FC vs Real Madrid, c’est aussi le remake de la finale de 2018. De son côté, Liverpool, après avoir tremblé face aux sous-marins jaunes à l’Estadio de la Cerámica lors du match retour, a logiquement validé son billet pour la grande finale, une troisième sur les cinq dernières années. Après la qualification des merengues aux dépens des citizens, Mohamed Salah a bien vite réagi via son compte Instagram en déclarant  «  qu’ils ont un compte à régler », publication faisant référence à la finale perdue contre le Real Madrid en 2018 (1-3) au NSC Olimpiski de Kiev. De fait, sur les 3 dernières rencontres disputées depuis 2018, Liverpool n’est jamais parvenu à trouver la faille pour être victorieux face à Real Madrid. En quête d’un quadruplé cette saison en Angleterre puisqu’ils vont jouer trois finales en cette fin d’exercice tout étant deuxième en BPL juste derrière Man City, les coéquipiers de Thiago Alcantara pourront compter sur leur armada offensive avec l’égyptien aux commandes sans oublier le sénégalais Sadio Mané et le filiforme colombien, Luis Diaz. De son côté, le Real Madrid fraîchement couronné d’un 35 titre de champion d’Espagne tentera de glaner un 14e titre de Ligue de Champions et prendre un peu plus le large au classement des clubs les plus titrés de la compétition. Entre autres, ce sera une affiche plutôt particulière pour Karim Benzema et Sadio Mané puisqu’ils sont tous deux les principaux favoris dans la course au ballon d’or selon plusieurs observateurs.

10 Comments »

Laisser un commentaire