fbpx
Skip to content

Les Allemands pris au piège par les Japonais, les Espagnols étincellants contre les Costaricains, les Belges dominés mais les Canadiens vaincus.

La surprise ne fait que continuer dans ce mondial qatari. Après la déroute de l’Argentine ce mardi contre l’Arabie Saoudite, c’est au tour de l’Allemagne de baisser la garde face au Japon ce mercredi. En tête au tableau d’affichage grâce à un pénalty transformé par Ilkay Gündogan, les allemands ont finalement sombré en deuxième mi-temps. Un peu plus tard, les espagnols étaient opposés aux Ticos et ce sont les hommes de Luis Enrique Martinez qui l’ont emporté haut la main avec un score fleuve 7-0. En fin de journée, la Belgique jouait le Canada qu’elle a difficilement battu 1-0 tout en se faisant malmené par les coéquipiers de Jonathan David.

Il n’y a pas de meilleure façon d’entrer dans une compétition comme la coupe du monde que par une victoire. C’est ce que les allemands croyaient faire en menant 1-0 à la mi-temps contre le Japon. Toutefois, la seconde manche leur a réservé une petite surprise. Ils se sont fait devancer au tableau d’affichage 1-2 sur des réalisations de Doan (75e) et de Asano (83e). Après une première période totalement dominée par les coéquipiers de Thomas Müller qui ont trouvé l’ouverture du score par le truchement d’Ilkay Gündogan sur pénalty, les Samurai bleus, grâce aux changements de Hajime Moriyasu, se sont procuré les occasions nécessaires pour changer la donne. Entrés en cours de jeu, Takuma Asano (57e) et Ritsu Doan (71e) se sont érigés en véritables bourreaux des quadruples champions du monde. Sur le but égalisateur, Ritsu Doan a profité d’un ballon relaché par Manuel Neuer alors que le second est venu d’une puissante frappe au premier poteau où l’on a pu constater que le gardien de but allemand était un peu trop avancé laissant du coup de l’espace à Takuma Asano pour propulser le ballon au fond des filets. Les changements d’Hans-Dieter Flick n’ont rien apporté et le score du 2-1 scelle le sort de la rencontre. La Mannschaft, à la deuxième journée, devra obligatoirement gagner pour ne pas répéter leur parcours calamiteux en 2018.

La ballade de la Roja

Contrairement à la Mannschaft, la Roja a brillé de mille feux dans ce groupe. Les poulains de Luis Enrique ont fait parler leur jeunesse et leur insatiabilité. Ils ont impitoyablement battu le Costa Rica 7-0 même après avoir fait tourner son effectif en deuxième période. Les réservistes comme Carlos Soler ou encore Alvaro Morata ont participé à ce massacre où Dani Olmo, Marco Asensio, Gavi et Ferran Torres – à deux reprises, ont inscrit leur nom dans la liste des buteurs. Si les critiques tombaient comme des gouttes de pluie à l’encontre du technicien ibérique suite à ses choix, cette victoire peut changer la tendance  puisque cette nouvelle génération est sur le point d’écrire sa propre histoire. Contre les Costaricains, l’Espagne a terminé la rencontre avec de folles statistiques : 82 % de possession de balle, 8 tirs cadrés sur 17 tentés, 5 corners, 976 passes réussies sur 1043 possibles. C’est la première fois que la sélection espagnole parvient à marquer sept buts en un seul match se Coupe du Monde. Prolifique, non ?

Lire aussi:  Tournoi US Millennium : Le Cavaly remporte le titre contre l'Association Sportice Capoise (ASC).

Les Canadiens dominent mais ce sont les Belges qui gagnent

Le Canada peut avoir des regrets sur ce match. Après avoir manqué un pénalty, Alphonso Davies et consorts ont multiplié les occasions devant les buts de Thibaut Courtois. Cependant, à aucun moment on a senti que les hommes de John Herdman étaient capables de marquer tant qu’ils ont été maladroits et imprécis dans les derniers gestes. Forte physiquement, directe, bien en place dans son schéma tactique, il a juste manqué un brin de lucidité à cette équipe canadienne de marquer dans ce match et l’emporter. Ils ont dominé les belges du début à la fin et ont mis les Diables Rouges dans une sorte d’entonnoir avec leur pressing très haut. Contre le cours de jeu, les Canadiens ont encaissé le but d’ouverture du score à la fin de la première période par l’intermédiaire de Michy Batshuayi (44e) et les nombreuses occasions en deuxième période ne leur auront permis finamement de repartir au moins avec un match nul.

Dans le Groupe F, le Japon défiera le Costa Rica alors que l’Espagne jouera l’Allemagne le 27 novembre prochain pour le compte de la deuxième journée. Le Canada affrontera pour sa part la Croatie dans le Groupe H tandis que la Belgique s’opposera au Maroc.

3 Comments »

  1. I have read your article carefully and I agree with you very much. This has provided a great help for my thesis writing, and I will seriously improve it. However, I don’t know much about a certain place. Can you help me?

Laisser un commentaire