fbpx
Skip to content

Contrairement à l’Allemagne et à l’Argentine, le Portugal et le Brésil réussissent leur entrée en lice dans la compétition.

Entre la défaite de la sélection argentine contre l’Arabie Saoudite et le faux-pas de la sélection allemande contre le Japon, tout le monde commençait à prendre du recul sur les pronostics d’avant-match, car cette 22e édition de Coupe du Monde paraissait bondée de surprises. La Croatie a par exemple été tenue en échec par le Maroc alors que la Belgique a dû forcer son talent pour venir à bout du Canada. Ce jeudi, les deux pays lusophones devaient signer leur entrée en lice, respectivement contre le Ghana et la Serbie. Dans leur fourrure de favoris, ils ont réussi leur entame dans la compétition avec une victoire 3-2 très laborieuse pour le Portugal et une autre 2-0 qui a pris du temps à se dessiner pour le Brésil.

La sélection portugaise devait affronter ce jeudi la rudesse équipe ghanéenne bien emmenée par le vieux briscard André Ayew et le dépositaire du jeu de l’équipe d’Arsenal, Thomas Partey. Bien qu’ils ont eu peur d’abord avec l’égalisation 1-1, puis cette réduction du score 2-3 du Ghana, les lusitaniens se sont imposés sur le fil. Au cœur d’un véritable imbroglio avec son désormais ancien club, le Manchester United, Cristiano Ronaldo, le véritable fer de lance de la Seleção das Quinas, était sous le feu des projecteurs dès son arrivée au Stade 974, une raison de plus pour briller par sa présence en marge d’une titularisation pour sa cinquième participation à une édition de Coupe du Monde. Buteur sur pénalty pour l’ouverture du score des portugais, Cristiano Ronaldo peaufine ses stats dans la compétition et devient l’unique joueur à avoir inscrit au moins un but lors de cinq éditions de Coupe du Monde. Pourvu qu’il la gagne cette fois-ci.

Un Portugal moribond mais efficace contre une équipe ghanéenne bien en place

La rencontre s’est démarrée dans une sérénité absolue avec la bonne maîtrise des portugais qui poussait les ghanéens avec une agressivité immense à la conquête du cuir. Mais presqu’à chaque fois, les coéquipiers de Kudus ont été obligés de commettre des fautes tactiques pour empêcher aux lusitaniens de développer leurs offensives. Bien appliqué dans l’entre-jeu ghanéen dès les premières minutes de la rencontre, le jeune milieu de terrain ajaccide, Mohammed Kudus, était à l’origine de la première étourderie ghanéenne dans le match. Joao Félix profitait de l’erreur de Kudus pour lancer Cristiano Ronaldo dans la surface adverse, mais le meilleur buteur de la sélection portugaise a buté sur Ati-Zigi, bien sorti pour remporter le duel. Première grosse frayeur pour les ghanéens qui restaient toutefois bien en place. Pendant une demi-heure, la sélection portugaise monopolisait le cuir en adoptant le jeu sur les ailes mais sans trop grande inspiration pour sauter les verrous de la défense ghanéenne. Il a fallu attendre la 31e minute de jeu pour que le Portugal obtienne sa première grosse occasion du match. Cristiano Ronaldo marquait après avoir hérité d’un ballon dans la surface mais son but allait être refusé par la VAR pour une faute commise sur Djiku. Quoique les portugais aient été dominateurs, le premier acte s’est soldé sur le score blanc.

Lire aussi:  Éliminatoires de la CDM Qatar 2022 || CONMEBOL : Sans Messi, l'Argentine enfonce encore plus le Chili.

Au retour des vestiaires les deux équipes ont abordé le second acte au même rythme que le premier. Toujours dominateur, le Portugal a dû attendre la 64e minute de jeu pour trouver l’ouverture du score par Cristiano Ronaldo sur un pénalty obtenu par ce dernier dans son duel contre Salisu. Comme susmentionné, grâce à ce but inscrit contre le Ghana, Cristiano Ronaldo devient le premier joueur à marquer dans 5 éditions de Coupe du monde (2006, 2010, 2014, 2018 et 2022) et compte désormais 8 buts à son actif dans toute l’histoire de la compétition. Incapables de répondre aux assauts portugais, les ghanéens furent des spectateurs de la prestation portugaise avant le but égalisateur de leur capitaine André Ayew (71e). Ce but a en quelque sorte refroidi l’ardeur des portugais qui ont été bien vite embarqués dans une euphorie totale. Mais le portugal a repris les devants grâce à un but de João Félix (76e) sur une sublime passe de Bruno Fernandes. Entré en cours de jeu peu de temps avant, le meilleur joueur de la Série A la saison dernière, Rafael Leao, marquait le troisième but portugais (78e) après une magnifique action bien orchestrée par Bruno Fernandes. Du plat du pied Leao reprenait le ballon qu’il propulsait au fond des filets au côté opposé.

Alors que tout le monde croyait que le match était plié, Bukari allait faire douter les portugais en marquant le but du 2-3 après avoir été servi sur un plateau par Baba. Bukari, seul au second poteau, marquait de la tête et reprenait le fameux Siuuuuu de Cristiano Ronaldo pour célébrer son but. En toute fin de partie, Diogo Costa, emballé dans un gain de temps, a failli gâcher la fête des siens sur une gaffe monumentale mais heureusement pour lui Iñaki Williams qui rôdait dans la surface s’est glissé, ce qui a permis à Danilo de s’interposer pour éviter le troisième but ghanéen. Cette victoire permet aux protégés de Fernando Santos de prendre la première place du groupe H après le match nul 0-0 de la sélection uruguayenne contre la Corée du Sud.

Le Brésil assomme la Serbie et empoche les 3 points

Longtemps considéré comme le favori numéro un pour cette 22e édition de Coupe du Monde notamment grâce à son armada offensive, le Brésil domine la Serbie pour son premier match. S’il est vrai que le Brésil a remporté le match, il est important de signaler que les hommes de Tite ont beaucoup souffert lors de la première période malgré la titularisation du patron de cette sélection auriverde, Neymar Jr, aux côtés de Vinicius Junior, Richarlison et de Raphinha en attaque. Qualifié de match piège pour la Séleçao dans cette première journée du groupe G, le Brésil parvient à se défaire de cette modeste sélection serbe 2-0 grâce à un doublé de l’attaquant du Tottenham Hotspur, Richarlison (62e, 73e) dont une magnifique reprise de volée sur une passe de Vini Jr.

Lire aussi:  Haaland, Mbappé, Vinícius Jr, Pedri, Musiala, Bellingham ; ces jeunes joueurs qui peuvent rêver du Ballon d’OR.

Un Brésil patient mais efficace

Depuis son dernier sacre en 2002 contre la sélection allemande, le Brésil rêve d’un nouveau titre de champion du monde et malgré plusieurs générations dorées, ce rêve peine à se réaliser. Par ailleurs, selon quelques observateurs, cette année semble être la bonne pour redorer le blason joga bonito. Ce jeudi soir, dans l’arène du Lusail Stadium, le Brésil a disputé son premier match dans la Coupe du monde qatari. Bien armés offensivement, la qualité technique des auriverdes leur a permis de monopoliser le cuir dès l’entame de la rencontre. Contre un pressing intense des serbes, ils ont été poussés à être moins bons comme d’habitude à la finition, ce qui a parfaitement fonctionné durant les 45 premières minutes. Raphinha aurait pu plier à lui seul la rencontre en première période, mais il a échoué à chaque fois devant le but serbe bien gardé par Milinković-Savić. Un peu esseulé sur le côté gauche, Vinicius a repris un ballon mal renvoyé par un défenseur des Aigles blancs et a vu celui-ci échouer sur le petit filet juste avant la pause.

La seconde période souriait aux hommes de Tite puisqu’ils ont trouvé la dose pour saouler ceux de Dragan Stojković pour arracher la victoire. Plus les minutes défilaient, plus les brésiliens se montraient beaucoup plus menaçants à l’image d’une frappe lointaine du latéral gauche turinois, Alex Sandro. Une frappe flottante qui a failli surprendre le gardien serbe mais malheureusement s’est rebondit sur le sol avant d’aller tutoyer le montant droit du gardien. Sur une action venant du gauche, Vinicius tirait d’une frappe puissante, en état de grâce, Milenkovic repoussait le ballon avant que Richarlison ne l’envoie dans les buts. Le but de la délivrance, et à ce moment, Tite pouvait respirer un peu mieux. Mieux inspirés après l’ouverture du score de Richarlison, les Serbes ont essayé de sortir la tête de l’eau à la recherche du but égalisateur mais Richarlison allait éteindre la fureur des serbes en marquant le deuxième but d’un magnifique retourné acrobatique à la réception d’un caviar de l’ailier madrilène, Vinicius Junior, au point de pénalité. Malgré les inombrables actions offensives auriverdes, ce score 2-0 scella la victoire des coéquipiers de Neymar.

Si le Brésil gagne son premier match dans cette campagne de Coupe du Monde, l’inquiétude reste grande du côté des brésiliens puisque le numéro 10 parisien, Neymar Junior, était contraint de laisser la pelouse à la 80e minute de jeu. Toutefois, le Brésil se rassure avant d’affronter la Suisse le lundi 28 novembre. Pour sa part, le Portugal jouera contre la sélection uruguayenne le même jour.

6 Comments »

Laisser un commentaire