fbpx
Skip to content

Le FC Barcelone repêché en Europa League, bis repetita pour le club blaugrana.

Il n’y aura donc pas eu de miracle tchèque dans le duel opposant l’Inter de Milan au Viktoria Plzen pour espérer une qualification barcelonaise à l’issue des phases de poule de la Ligue des Champions. Si on le redoutait après le nul 3-3 entre le FC Barcelone et le club italien lors de la 4e journée, c’est confirmé que le club azulgrana sera bel et bien en C3 à partir du mois de janvier. Une deuxième fois consécutive pour les quintuples champions de C1. Avec une seule victoire, un match nul et 3 défaites, jusque-là pour un bilan comptable de 4 points sur 15, c’est en effet un gros revers pour une équipe qui a dépensé pas moins de 160 millions d’euros lors du dernier mercato estival pour se renforcer en vue de concourir pour tous les titres.

Il faut remonter jusqu’en 2015 pour voir le FC Barcelone soulever le trophée aux grandes oreilles et depuis, les galères s’enchainent d’année en année alors que l’éternel rival, le Real Madrid, en compte 4 depuis lors. En 2016, le club de la région de Barcelone, après une victoire au match aller 2-1, se casse les dents au match retour 0-2 contre l’Atletico Madrid en quart de finale. En 2017, après une remontada contre le PSG en huitième de finale pour arracher sa qualification (défaite à l’aller 0-4, victoire 6-1 au retour), le FC Barcelone est éliminé en quart de finale après une défaite 0-3 et un nul 0-0 contre la Juventus de Turin. Les trois années suivantes, tandis que l’on pensait qu’il s’agissait de simples déroutes, les blaugrana connaissent de véritables calvaires avec trois humiliations consécutives ; 0-3 contre l’AS Roma en 2018, 0-4 contre le Liverpool FC en 2019 et 2-8 contre le Bayern Munich.

Pour changer la dynamique, les dirigeants barcelonais ont fait venir un ancien de la maison en l’occurrence Ronald Koeman. Ce ne sera que partie remise puisque ce même FC Barcelone, toujours mal en point, va être éliminé en se faisant humilié 5-1 sur l’ensemble des deux matches par le Paris Saint-Germain en 2021. En 2022, Xavi, un autre ancien pensionnaire du Camp Nou Spotify, après avoir suppléé Ronald Koeman sur le banc catalan en cours de route, n’a pas pu mener l’équipe plus loin qu’en quart de finale de l’Europa League avec une autre élimination contre Frankfurt.

Lire aussi:  Ronaldo, Lukaku et Griezmann reviennent à la maison ; Depay, Giroud et Ramos pour une nouvelle expérience ; Jack Grealish et Sancho nouveaux joyaux en Premier League, Marseille et Milan AC veulent se refaire une santé : le point sur les gros coups de ce mercato estival.

Quatre leviers financiers, huit renforts pour un nouveau projet

Après le départ de Neymar (2017), Luis Suarez (2020) et de Messi (2021), le FC Barcelone devait à tout prix requinquer son visage et mettre fin à cette avalanche d’humiliations sur la scène européenne. En conséquence, les dirigeants du club catalan ont activé plusieurs leviers financiers qui permettront de payer les transferts du serial buteur polonais Robert Lewandowski, du prodige brésilien Raphinha et du défenseur central français Jules Koundé. En outre, ils ont pu s’offrir gratuitement les services de Christensen, de Kessié et, entre autres, de Marcos Alonso. La nouvelle saison à l’horizon, les fans du club azulgrana avaient l’assurance que cette saison ne sera plus jamais la même puisque l’équipe, depuis un bon moment, n’a jamais semblé aussi forte. Tous les postes étaient doublés, certains triplés même. Au début de la saison, Xavi déclarait juste avant le match contre Viktoria Plzen pour le premier match de la Ligue des Champions : « être favori, c’est autre chose. Il faut rester humble. Chaque match va être une guerre. Nous n’avions pas remporté la Ligue des Champions depuis 2015 et l’année dernière nous avons été renversés en Europa League. C’est très bien d’être excités par l’événement mais nous devons rester humbles ». Il faut croire que les deux matches contre l’Inter de Milan et le Bayern Munich n’étaient pas des guerres selon Xavi.

Le club au bord du précipice, Xavi remis en question

En début de saison, Xavi déclarait : « Nous voulons être compétitifs, rêver grands. Sinon, je serais resté à la maison. Pourquoi ne pourrions-nous pas gagner la Ligue des Champions ? Le FC Barcelone ne vit que pour la victoire. J’aime gagner. Je ne peux pas concevoir la compétition sans gagner ». Une chose est sûre : Xavi devra rentrer à la maison en fin de saison si le club finit l’exercice sans trophée. Il l’a dit lui même : « J’essaie de trouver une solution, je ne veux pas d’excuses et je ne veux pas de coupables, nous sommes tous coupables ici. Je crois sincèrement qu’il y a une équipe pour gagner des titres et si elle ne gagne pas, alors un autre entraîneur viendra et essaiera sans plus attendre ». Plusieurs analystes reprochent à l’entraîneur catalan son entêtement à vouloir titulariser des joueurs en fin de cycle particulièrement Sergio Busquets et Gérard Piqué lors des rendez-vous importants. On calomnie davantage l’espagnol pour ses changements jugés trop tardifs mais surtout très prévisibles.

Lire aussi:  Fénelson Joseph marque son premier but avec le Cavaly de Léogane en match officiel.

Renversés en Europa League, la formation catalane devra, quoi qu’il coûte, aller chercher ce trophée tout en continuant de se battre pour la Liga Santander si elle veut oublier cette grosse désillusion. Alors qu’on est en ctobre, la saison du club culé semble partir en vrille. En championnat, le Real Madrid occupe la première place à trois longueurs du FC Barcelone. Quant à Xavi, comme il a tenu à l’expliquer récemment, si l’équipe ne gagne pas de trophées cette saison, il ne fera pas long feu en Catalogne et devra se chercher un nouveau banc. De toute façon, le moment où le FC Barcelone redore son blason n’est pas prêt d’arriver.

4 Comments »

  1. I may need your help. I’ve been doing research on gate io recently, and I’ve tried a lot of different things. Later, I read your article, and I think your way of writing has given me some innovative ideas, thank you very much.

Laisser un commentaire