fbpx
Skip to content

Anderson, Alexandre Pato, Mario Balotelli, Mario Götze, Anthony Martial ; ces Golden Boys qui auraient pu avoir une meilleure carrière.

Le Golden Boy est le trophée décerné chaque année au meilleur joueur âgé de 21 ans ou moins évoluant au niveau professionnel dans le football. Cette récompense qui existe depuis 2003 a vu des joueurs extraordinaires l’obtenir à l’instar de Sergio Agüero, Kylian Mbappé ou encore Lionel Messi. Le premier argentin cité est aujourd’hui le meilleur buteur étranger de la Premier League, le français a déjà une coupe du monde dans son palmarès et la Pulga peut se targuer d’avoir six souliers d’or et sept ballons d’or dans son placard bien garni.

Le plus dur n’est pas d’atteindre le haut niveau, c’est d’y rester. Plusieurs joueurs ont réussi à tenir deux saisons ou plus au sommet du football mondial sans par la suite tenir la régularité qui leur permettrait d’être considérés comme de grands joueurs. Si certains ont pu confirmer leur potentiel après avoir été nommés Golden Boy à un moment donné de leur parcours footballistique, d’autres n’ont pas été en mesure de faire plus sur le plan individuel alors qu’ils ont été très attendus étant donné leur plein potentiel connu de tous. De cette liste font partie à juste titre les brésiliens Anderson et Alexandre Pato, l’italien Mario Balotelli, le français Anthony Martial ou encore l’allemand Mario Götze.

Anderson, l’inconsistance n’a pas payé

Le joueur formé au Porto Alegre au Brésil, de son vrai nom Anderson Luis de Abreu Oliviera, a brillé lors de la saison 2003-2004 sous les couleurs du Grêmio Porto Alegre où il est parvenu à marquer neuf buts en 31 rencontres. S’il n’est pas un buteur de renom, il fait cependant parler la poudre aux défenseurs adverses en misant sur son physique et sa combativité. Atterri au Manchester United en mai 2007 contre 31.5 millions d’euros, Anderson a connu quelques coups d’éclat comme sa prestation remarquable contre Liverpool à Anfield Road en décembre 2007. Lors de la demi-finale de la League Cup contre Tottenham Hotspur en mai 2009, il marque le tir au but synonyme de qualification pour la finale. Dans le cadre des demi-finales de Ligue des Champions contre Shalke 04 en mai 2011, le brésilien signe un doublé qui permet aux siens de l’emporter et de se qualifier pour la grande finale. En 2015, passé alors par la Fiorentina (2014-2015), il rentre au Brésil en signant chez le SC International.

Malgré une Copa America remportée en 2007 avec la Seleção, Anderson ne sera pas été resté dans les pensées alors qu’il était pressenti pour prendre la relève après cette magnifique génération brésilienne du début des années 2000.

Lire aussi:  Coupe du Monde Qatar 2022 ; retour sur la cérémonie du tirage au sort et la composition détaillée des groupes.

Alexandre Pato, les blessures ne l’ont pas épargné.

Un autre brésilien aurait pu marquer un peu plus les esprits n’était-ce pas cette série de blessures assez grave qui a handicapé sa carrière. On se souviendra toutefois de ce but marqué après 26 secondes de jeu contre le FC Barcelone en Ligue des Champions le 13 septembre 2011. Aisance technique, flair dans le jeu, vitesse d’exécution et une belle frappe de balle, Alexandre Pato avait tout pour réussir sauf le corps adéquat vu le nombre de fois qu’il était blessé. Âgé de 17 ans et 102 jours, Alexandre Rodrigues Da Silva marque un but en finale de la Coupe du Monde des Clubs contre le FC Barcelone devenant à cette époque le plus jeune buteur en compétitions officielles de la FIFA, record détenu jusque-là par Pelé. Atterri au Milan AC en 2007, Alexandre Pato aura convaincu toute l’Italie mais aussi toute l’Europe de son talent mais les multiples blessures survenues entre 2009 et 2012, alors qu’il était au sommet de son art, l’ont contraint à quitter le Milan AC lors du mercato d’hiver 2013 pour rentrer au Brésil. Son retour en Europe (Chelsea et Villareal FC en 2016) n’aura été qu’un passage à vide. Le Golden Boy et meilleur jeune joueur de la Série A en 2009 prit sa retraite après une saison à Orlando City au Canada en 2022.

Mario Balotelli, un comportement qui n’a pas aidé

Mario Barwuah Balotelli devait sans nul doute faire partie des meilleurs attaquants de sa génération s’il avait voulu jouer au football plutôt que de se chamailler avec tout le monde sur le terrain. Arbitres, joueurs adverses, coéquipiers, entraineurs, Balotelli n’a craint personne. L’enfant terrible passé par l’Inter de Milan, le Milan AC, le Manchester City, le Liverpool FC ou encore l’OGC Nice s’est toujours distingué par sa capacité à marquer des buts. Si ces stats sur le terrain sont assez bonnes, c’est son comportement qui déplait, ce même en dehors du pré. Le fair-play n’est-il pas l’un des critères d’attribution du Ballon d’Or ? On comprend mieux pourquoi le ghanéen d’origine ne restera pas dans les annales. Sanctionné en 2009 par José Mourinho pour problèmes disciplinaires, écarté des terrains par Mancini pour bagarre à l’entrainement en 2012, péripéties hors du football largement médiatisées, Super Mario aurait pu faire mieux s’il s’était concentré uniquement sur le fait de jouer au football. Alors qu’il a explosé de très tôt, le joueur de 32 ans joue actuellement au FC Sion en Suisse après s’être passé par l’AC Monza et Adana Demirspor. À titre de comparaison, Luka Modric est âgé de 37 ans et joue à son meilleur niveau au Real Madrid.

Lire aussi:  Cristiano Ronaldo et Leo Messi bientôt réunis au PSG ?

Mario Götze, buteur en finale de Coupe du Monde mais rien de plus

Mario Götze restera dans les mémoires des amateurs de football pour son but marqué en finale de la Coupe du Monde de 2014 contre l’Argentine de Lionel Messi. Pour le reste, c’est un peu flou tant que le Golden Boy 2011 n’a pas eu une si florissante carrière individuellement. Régulièrement titularisé au Borussia Dortmund lors de la saison 2010-2011 malgré ses 18 ans, il remporte le championnat avec son club en marquant huit buts pour 11 passes décisives. N’ayant pas la confiance de Guardiola à la suite de décevantes performances au Bayern Munich en 2016, Götze fait son retour au Borussia Dortmund où il passe les quatre prochaines années avant de rejoindre le PSV Eindhoven en octobre 2020. Le 21 juin 2022, Mario Götze revient en Bundesliga sous les couleurs de Eintracht Frankfurt cette fois-ci.

Anthony Martial, surcoté par les médias français, grosse flope au Manchester United

Révélation française en 2013, Anthony Martial a débarqué au Manchester United deux saisons après pour plus de 50 millions d’euros, un record à cette époque pour un pensionnaire de la Ligue 1. Élu Golden Boy en 2015, le français n’aura jamais confirmé cette folle somme misée sur lui lors de ce mercato. Avec des performances peu satisfaisantes malgré des débuts brillants où il s’est même fait comparer avec Thiery Henry, Martial n’a marqué que 79 buts en six saisons sous les couleurs du club mancunien. Prêté au FC Séville en janvier 2022 pour avoir plus de temps de jeu, le français de 26 ans est retourné à Old Trafford pour la saison 2022-2023. Régulièrement sur le banc par les temps passés, cela risque de perdurer vu la vraisemblable hiérarchie de l’entraineur Ten Hag qui dispose d’autres cartes à jouer sur le front de l’attaque comme le jeune Elanga, les anglais Jadon Sancho et Marcus Rashford ou encore le brésilien Anthony.

Auraient pu faire partie de cette liste de Golden Boys ratés le hollandais Rafael Van der Vaart et l’espagnol Isco même s’il dispose d’un beau palmarès sur le plan collectif avec le Real Madrid. Certains récompensés comme Raheem Sterling (2014), Renato Sanches (2016) et João Felix (2019) entre autres ont encore du temps devant eux pour faire pencher la balance de leur côté. Toutefois, ils sont pour le moment loin de tous les paris misés sur eux.

6 Comments »

Laisser un commentaire