fbpx
Skip to content

Ligue des Champions, ½ finales aller ; la tendance est anglaise avant les matches retour de cette semaine.

Encore une fois, la semaine dernière, les amoureux du ballon rond étaient dans leur bain en assistant aux demi-finales aller de la Ligue des Champions 2021-2022. Les demi-finales de l’exercice en cours ont offert deux duels hispano-anglais (Manchester City vs Real Madrid et Liverpool vs Villarreal), scénario similaire au tour précédent (Chelsea FC vs Real madrid et AT. Madrid vs Manchester City). Après les résultats des matchs aller où les anglais se sont imposés aux dépens des espagnols (4-3 pour City, 2-0 pour Liverpool), la probabilité d’une bataille fratricide entre deux clubs anglais en finale le 28 Mai prochain se précise.

Manchester City vs Real Madrid, le spectacle était au rendez-vous

L’attente des supporters qui se sont rendus à l’Etihad Stadium et des téléspectateurs semble avoir été comblée à l’égard du spectacle fourni par les deux équipes. Mal embarqués, les merengue se sont laissé mener 0-2 bien avant même le premier quart d’heure de la rencontre. Tout feu tout flamme, les citizens ont eu l’intention d’asphyxier les madrilènes dès l’entame de la rencontre. Riyad Marhez hérita d’un ballon sur une mauvaise relance de la défense madrilène avant de servir l’international belge, Kevin De Bruyne, qui à son tour profita d’un mauvais placement de Militao et de Carvajal pour surprendre Thibault Courtois d’une tête smashée. Le tout, après seulement 1 minute et 34 secondes. Incapables de contrer les assauts mancuniens dans l’entre-jeu, les poulains de Carlo Ancelotti s’affaissaient avant le premier quart d’heure, puisqu’ils allaient encaisser le deuxième but de la rencontre à la onzième minute. Gabriel Jesus, en état de grâce, en raison d’une mauvaise appréciation de David Alaba, crucifia le géant portier belge pour le deuxième but mancunien. Après le but du break, on s’attendait à une promenade de santé des citizens vu que les blancos jouaient très mal : mauvais repli défensif, manque de cohésion dans leur jeu, sans compter les difficultés qu’ils ont eues pour se défaire du pressing mancunien.

Fort souvent cette saison, la Casa Blanca s’est remise à son général pour le sortir du gouffre. Suite d’une petite séquence de possession, l’homme fort du moment, Karim Benzema a bien repris un centre de Ferland Mendy pour réduire la marque (2-1) et a permis aux siens de rentrer aux vestiaires avec une petite lueur d’espoir.

Lire aussi:  Julian Nagelsman et maintenant Sadio Mané, le Bayern Munich ne fait pas honneur à son passé.

Le début de la deuxième période était similaire à la première, les poulains d’Ancelotti avaient du mal à entrer dans le jeu et City en a profité pour creuser l’écart (3-1) grâce à ce but de la tête du jeune international anglais, Phil Phoden. Fort moralement, le Real n’a pas abandonné puisque selon eux, cette saison, ce n’est pas une option. Surveillé de très près par Fernandinho, Vinicius a réussi tout de même à s’échapper au vieux briscard brésilien avec un coup de rein monumental et faire un sprint de 50 mètres avant d’aller battre son compatriote Ederson Moraes qui gardait le but des mancuniens. Deux autres buts, un dans chaque camp, allaient être inscrits dans le dernier quart d’heure. D’abord Bernardo Silva pour le 4-2 et ensuite Benzema d’une sublime Panenka pour porter le score à 4-3.

Rien n’est encore acquis, a reconnu le technicien espagnol Pep Guardiola. Tout peut se passer au Bernabeu lors du match retour surtout qu’ils bénéficieront du retour de Casemiro dont l’absence faisait souffrir l’équipe dans l’entre jeu. Avec ce score 4-3, les protégés de Josep Sala Guardiola ont plus de chance d’avancer en finale puisqu’un simple nul fera leur affaire.

Les sous-marins jaunes coulés en deux minutes

Après avoir écarté la Juventus de Turin et le Bayern Munich, le Villarreal a vu se faire dresser par la coriace formation liverpuldienne avec toute son amarda offensive composée du sénégalais Sadio Mané, de l’égyptien Mohammed Salah, du colombien transfuge du FC Porto lors du mercato hivernal, Luiz Diaz, et du portugais Diogo Jota.
Les hommes d’Unaï Emery ont réussi à tenir tête aux Reds et leur fait douter durant la première période. Ils se sont bien défendus malgré une grosse domination du club rouge et une ambiance électrique d’Anfield Road. Malheureusement en seconde mi-temps, les données ont changé brusquement. Si forts défensivement, les verrous jaunes ont lâché en deux minutes, ce qui a permis aux Reds de marquer deux buts coup sur coup. Le défenseur équatorien Pervis Josué Estupiñán Tenorio a d’abord marqué contre son camp sur un centre bien travaillé du capitaine rouge Jordan Henderson avant de voir Sadio Mané doubler la mise. Du même coup, le moment idéal pour le sénégalais pour marquer le quatorzième but de sa carrière en Ligue des Champions. Et dire que KB9 compte 14 rien que cette saison. Contre toute attente, Villarreal n’est pas parvenu à maintenir la beauté du bal qu’avaient annoncé les observateurs après la surprenante élimination du Bayern Munich en huitième de finale.

Lire aussi:  Kylian Mbappé, le PSG risque de tout perdre après avoir voulu tout gagner.

À 2-0 en faveur des Reds, la messe n’est encore dite, mais Villarreal aura besoin d’un bon Étienne Capoue dans l’entre-jeu pour pouvoir alimenter les nigerians Arnaut Danjuma et Samuel Chukwueze en attaque dans le but de trouver des brèches dans une défense liverpuldienne composée du roc hollandais Virgil Van Dijk et du bleuet Ibrahima Konaté.

Ces deux défaites espagnoles en terres anglaises lors de la première manche de ces demi-finales font déjà penser à une finale 100% anglaise même si la prudence est de mise. Il y a plusieurs équipes qui ont renversé de pires situations comme Liverpool en 2019 contre le FC Barcelone qui, après avoir perdu le match aller au Camp Nou 0-3, a su finalement renverser la tendance 4-0 au match retour à Anfield Road. Jamais le Real Madrid n’est parvenu à se qualifier pour la finale en perdant le match aller de le demi-finale. Les merengue ont échoué contre le FC Barcelone en 2011 (0-2), le Borussia Dortmund en 2013 (0-3) et le Chelsea FC en 2021 (0-1). Avec une défaite 0-2 contre une impressionnante équipe de Liverpool, l’on voit mal le Villareal se qualifier même s’ils seront à domicile. Les matchs retour en Espagne cette semaine seront l’occasion de voir les clubs espagnols surmonter de gros défis. Toutefois, pour l’instant, les anglais semblent bien partis pour rafler le gros lot.

3 Comments »

Laisser un commentaire