fbpx
Skip to content

L’AS Cavaly pris dans un étau à moins de 72 heures de son duel contre le New England Revolution

Onze de départ de l’As Cavaly lors de la finale du tournoi US Millennium Communication contre l’ASC.  © AS Cavaly

Alors que le cheval rouge se livre dans une préparation acharnée depuis le 29 novembre dernier afin de disputer les deux rencontres cruciales contre le club américain, New England Revolution, dans le cadre des huitièmes de finale de la Scotiabank CONCACAF League 2022, les poulains de Wilfrid Montilas vaguent actuellement sur de mauvaises eaux et voient leur entrée aux États-Unis très retardée à cause d’un problème de visa suite à la fermeture de l’ambassade américaine en Haïti au mois de Janvier dernier. Nous sommes le samedi 12 février 2022 et le club léoganais ne semble toujours pas apercevoir le bout du tunnel tant les démarches pour l’obtention de cette fameuse permission de voyage ont été sans succès alors que leur match contre le club américain est prévu pour le mardi 15 février.

Scotiabank Concacaf League – autrement dit Ligue des Champions de la CONCACAF – est la compétition réunissant seize clubs de la région caraïbéenne dans un tournoi qui leur permettra d’accéder à la Coupe du Monde des Clubs, compétition à laquelle participent de grands cadors du football sud-américains et européens. Champion de la dernière édition du championnat des clubs de la CONCACAF (CFU) en Mai 2021, l’AS Cavaly s’était directement qualifiée pour les huitièmes de finale de la quatorzième édition de Ligue des Champions de la CONCACAF. Le 16 décembre 2021 avait eu lieu au siège de la FIFA, en Floride, le tirage au sort pour déterminer les confrontations des huitièmes de finale et le Cavaly hérita de la mastodonte américaine, le New England Revolution à l’issue de ce tirage. La franchise de Boston compte déjà à son actif trois participations à la compétition.

Le Cavaly bloqué et sans issue favorable jusque-là

Le mardi 26 Janvier dernier, via ses pages sur les réseaux sociaux, l’ambassade américaine en Haïti dans une note avait annoncé  » qu’il doit reporter tous les rendez-vous de routine, y compris les rendez-vous de visa nécessitant la présence du postulant « . Dès cet instant, les dirigeants du club léoganais se sentaient dans une arène pour affronter un taureau aux multiples cornes ne savant pas à quel saint se vouer. Selon une source (fiable) et proche de l’équipe, des démarches ont été même entreprises auprès du ministre des affaires étrangères pour faciliter à la délégation du cheval rouge de non seulement solliciter un rendez-vous d’urgence auprès du service consulaire de l’ambassade mais aussi d’obtenir le visa pour les joueurs ainsi que les autres membres de la délégation. Malheureusement, cette initiative n’a pas porté fruit. L’idée d’obtenir des passports diplomatiques a été elle aussi évoquée. Qui pis est, selon Yves Rebecca, Vice-Président de l’AS Cavaly, la Fédération Haïtienne de Football « ne fait absolument rien pour nous apporter son soutien dans cette démarche tant sur le plan administratif que financier quoiqu’on soit dans une situation financière délicate », a-t-il martelé lors de son passage dans une station de radio à Léogâne.

Lire aussi:  Tournoi US Millennium : Le Cavaly remporte le titre contre l'Association Sportice Capoise (ASC).

Le Cheval Rouge risque gros en cas de non-participation au Tournoi SCCL

Initialement prévu pour ce weekend, le cheval rouge se voit dans l’obligation de reculer son départ et espérer un revirement de situation au plus tard ce lundi 14 février puisque la première manche de cette double confrontation est prévue pour le mardi 15 février à Boston au Gilette Stadium, antre du New England Revolution. Le Cavaly ratera-t-il cette opportunité en or de participer à cette édition de Ligue des Champions de la CONCACAF ? De plus, sera-t-il penalisé pour n’avoir pas eu à temps les visas de voyage ? Parralèlement, l’article 7.2 du règlement de la SCCL 2022 stipule que, pour quelque cause que ce soit, « Après l’inscription à la compétition, les clubs participants devront satisfaire à l’ensemble de leurs obligations, y compris la participation à tous les matches. Le fait pour un club de ne pas faire participer son équipe pourra être considéré par la CONCACAF, à son entière discrétion, comme un retrait de l’évènement » . Par conséquent, une telle situation est passible de sanction, sauf en cas de force majeure ou de circonstances imprévues jugées acceptables par la dite instance. De surcroît, si l’on se réfère aux articles 7.5 à 7.5.3 ; cas de force majeure ou de circonstances imprévues jugées
acceptables par la CONCACAF, un club qui se retire d’une phase de la compétition pourra :
7.5.1 – Se voir ordonner de rembourser le ou les clubs adversaires et/ou la
CONCACAF des dépenses déjà encourues en conséquence de sa participation prévue ou de sa non-participation à la compétition ;
7.5.2 – Se voir ordonner de verser des indemnisations pour les dommages et
les pertes découlant du retrait ;
7.5.3 – Être disqualifié de toute participation aux deux éditions suivantes de la compétition ;
7.5.4 – Être déféré au Comité de Discipline pour des sanctions supplémentaires.

Lire aussi:  SCCL: La première manche entre l'AS Cavaly et le New England Revolution est reportée selon la CONCACAF.

Le Cavaly risque gros devant cette situation. Selon l’article 7.3, les amendes applicables dans les cas où un club se retire de la compétition après avoir signé l’accord de participation et jusqu’à une semaine avant le tirage au sort seront pénalisées à un montant qui s’élèvent à USD 15 000. Une semaine avant le tirage au sort jusqu’au premier match de la
compétition, USD 30 000. À partir du premier match de la compétition jusqu’aux 1/4 de finale, USD 60 000 et à tout moment après le match retour de l’équipe aux 1/4 de finale, USD 100 000.

Pris dans un véritable étau, les dirigeants du Cavaly de Léogâne doivent actuellement se casser la tête pour trouver une solution qui permettra à la délégation de fouler le sol américain au plus tard le lundi 14 février en marge à leur participation à la Ligue des Champions de la CONCACAF dont le match aller contre le New England Revolution prévu pour le mardi 15 février 2022 au Gilette Stadium à Boston.

4 Comments »

Laisser un commentaire