fbpx
Skip to content

Coupe du Roi : Un Real Madrid à la ramasse se qualifie dans la douleur pour les quarts de finale.

Après son sacre dimanche dernier en Supercoupe face à l’Athletic Bilbao (2-0), le Real Madrid se mesurait ce jeudi en Coupe du Roi, pour le compte des huitièmes de finale contre une modeste formation d’Elche qui a pourtant fait douter les merengues.

En absence des joueurs cadres dont Karim Bezema ou encore Luka Modric, le Real Madrid est parvenu à se défaire des Franjiverdes après les temps de prolongation pour valider son billet pour les quarts de finale de la Coupe du Roi. Peu inspiré en première période, les merengues ont affreusement souffert devant la défense épineuse d’Elche. Mis au repos par Carlo Ancelotti, l’absence de Karim Benzema se sentait à la pointe de l’attaque madrilène. Luka Jovic, préféré à Eden Hazard, est assorti d’une prestation terne sans cadrer le moindre tir dans la rencontre.

Devant leur public, les poulains de Francisco Javier Rodríguez Vílchez ont procuré presque toutes les actions dangereuses de la première période. Juste avant le premier quart d’heure de la rencontre, les locaux ont eu l’occasion de déclencher les hostilités sur une interception manquée de Marcelo qui a permis à Josan de centrer pour Carrillo qui, maladroitement, a mis le ballon sur la barre transversale. Ce fût la première grosse frayeur pour les visiteurs dans le match.

Invaincus depuis sept matches toutes compétitions confondues, les Franjiverdes se sentaient capables de créer l’exploit face aux hommes de Carlo Ancelotti comme l’avait annoncé Francisco en conférence de presse d’avant match. Le colombien Mojica Palacio et l’argentin Guido Carrillon ont été les principaux  bourreaux des madrilènes dans les trente premières minutes du match. À la vingt-cinquième  minute de jeu, sur une excellente remise du gauche de Mojica, Carrillo a soigneusement placé une tête qui a obligé le portier ukrainien d’effectuer un excellent arrêt pour garder sa cage inviolée. Marcelo, malgré sa lenteur dans les phases défensives, était plus ou moins bon en attaque en faisant notamment de très bonnes combinaisons avec Vini Jr, mais ce dernier a souvent été mal inspiré dans ces derniers gestes. La première période a été soldée sur le score de départ juste parce que les locaux ont loupé trois occasions franches dont celle de Carrillo qui se trouvait seul devant les buts.

Lire aussi:  Real Madrid et FC Barcelone, où en sont les deux cadors espagnols avec le mercato estival ?

Une délivrance venue du banc

Au retour des vestiaires, les madrilènes ont affiché un bien meilleur visage qu’en première période, ils ont complètement coupé les lignes de passes des joueurs d’Elche FC en les empêchent de faire des incursions comme a été le cas dans les 45 premières minutes. Sans la présence en attaque de son complice KB9, Vinicius quoique dangereux était incapable de montrer la voie aux siens. En dépit des inombrables tentatives des deux côtés, aucune équipe n’est parvenue à marquer le but de la victoire et il leur a fallu attendre trente minutes supplémentaires pour se mettre dans la sauce.

Carlo Ancelotti a effectué plusieurs changements pour pouvoir espérer changer la donne. Quoiqu’il ait été précieux dans la transmission du ballon dans l’entre-jeu avec ses longues balles, Toni Kroos a cédé sa place à Dani Ceballos malheureux sur le but de Verdu puisque c’est lui qui a détourné le ballon pour tromper la vigilance de Lunin. Juste avant le but de l’ouverture du score, Marcelo a été exclu de la rencontre pour une faute sur Morente qui se dirigeait droit au but.
Malgré le but encaissé et le fait d’être en infériorité numérique, le Real Madrid mettait la pression pour trouver le but égalisateur. Isco a marqué le but de l’égalisation sur une frappe ratée de Ceballos qui laisse sans réaction Werner battu sur l’action.

Intenable malgré le signe de fatigue de certains joueurs, le Real Madrid est allé jusqu’au bout chercher le but de la victoire. Longtemps critiqué pour son incapacité à s’imposer au sein de l’équipe madrilène depuis son arrivée, Eden Hazard est le héros de cette qualification. Entré à la place du jeune brésilien Rodrygo, le belge a profité d’une passe en profondeur de David Alaba pour marquer le but du 2-1 à la 115e minute permettant à ses pairs de se qualifier pour le tour suivant. Dans la foulée, cette victoire est la cerise sur le gâteau pour Carlo Ancelotti puisque le coach italien a célébré son 150e match sur le banc de la Maison Blanche.

Lire aussi:  Bayern Munich vs PSG et Real Madrid vs Liverpool FC, les deux chocs des huitièmes de finale de la Ligue des Champions.

👍 @MrAncelotti 👍
👔 ¡Nuestro míster suma 1️⃣5️⃣0️⃣ partidos como madridista!
#RealFootball

Originally tweeted by Real Madrid C.F. (@realmadrid) on 20 January 2022.

22 Comments »

  1. Do you mind if I quote a couple of your articles as long asI provide credit and sources back to your website?My blog site is in the very same niche as yours and my users would certainly benefit from some of the information you present here.Please let me know if this okay with you. Thanks!

Laisser un commentaire