fbpx
Skip to content

Dans la douleur, le Cavaly parvient à se défaire du Real Hope FA.

Onze de départ de l’As Cavaly face aux rhinocéros du Real Hope FA.

Si lors de la première journée de la série de clôture du championnat national de D1, le Cavaly s’est contenté d’un match nul (0-0) contre le Ouanaminthe Football Club, les protégés de Wilfrid Montilas n’ont pas connu une rencontre de fleuve tranquille face aux rhinocéros [Real Hope, ndlr], mais ils se sont finalement imposés par deux buts à un grâce à un doublé dont un but magistral de Dorley Evens Jean.

Quasiment imbattable à domicile depuis la série d’ouverture sous les commandes du regretté de mémoire, Luckenson L. Pierre-Louis, le Cavaly a retrouvé le goût de la victoire dans son antre mythique – le Parc Gérard Christophe. Après avoir débuté la rencontre sur un rythme d’enfer et un jeu de possession, les locaux ont bien vite déclenché les hostilités juste avant le premier quart d’heure de la rencontre (14e minute de jeu) après un excellent travail collectif. L’attaquant colombien – José Edouardo Machado – avec beaucoup d’altruisme a servi sur un plateau en or Dorley Jean pour marquer le but de l’ouverture du score. Après avoir encaissé le premier but, Andy Bordenave et compagnie se sont parvenus à maintenir l’équilibre pour pouvoir revenir à la hauteur des locaux. Par moment, les visiteurs ont essayé de déstabiliser la défense du cheval rouge mais le quatuor composé de Charldo Saint-fort, Emerson Thibert, Stanley Guirand et de Samuel Jeanty n’a laissé aucun assaut faire mouche. Comme souvent, le Cavaly avait la possibilité de plier le match au cours de la première période, mais la maladresse de Fenelson Joseph et de Roose Similien a laissé la chance au visiteur de revenir score en seconde mi-temps.

Evens Dorley Jean, auteur d’un magnifique doublé pour acter la victoire du cheval rouge contre le Real Hope FA.

Une seconde période maîtrisée par les visiteurs

Au retour des vestiaires, la rencontre a été très ouverte puisque le Real Hope se projetait vers le but adverse et avec des phases d’attaque bien placées et rapides, ce qui a permis aux rhinocéros de prendre le dessus sur les chevaliers rouges. Par ailleurs, le Cavaly était incapable de couper les lignes de passes axiales comme a été le cas en première période et ils ont été dominés territorialement par les hommes de Kowsky Saint-Vil ; les locaux allaient concéder le but égalisateur à la 59e minute de jeu par l’inévitable Angelot Exilus qui catapultait le ballon sur un lobe qui laissa l’ange gardien léoganais Emmanuel Saint-Felix sans réaction. Pantois après légalisation, le Cavaly a connu un moment de calvaire dans l’entre-jeu.

Lire aussi:  Spencer Désir, la parfaite figure de milieu défensif moderne du football haïtien.

Alors que tout le monde croyait au match nul, Dorley Jean écœure le public sur un caviar anodin de Dimitri Oriol avant de surprendre à nouveau Andy Bordenave en toute fin de partie et scelle du coup la victoire des locaux, soit à cinq minutes du coup de sifflet final. De justesse, le Cavaly l’emporte au terme d’un match spectaculaire et compte quatre points au classement de la série de clôture.

92 Comments »

Laisser un commentaire